nihon-token.com Etude du sabre japonais
Accueil Généralités Articles Outils Achat-vente Publications Divers

Nihontô bunka shinkô kyôkai

Une nouvelle association japonaise


ajouté le 17 juillet 2009

Depuis plusieurs mois des bruits concernant la création d'une nouvelle association japonaise, en relation avec les difficultés que connaît le NBTHK[1], circulent sur les forum et dans les sushi-bars. De nombreux forgerons et autres artisans du monde du sabre se sont désolidarisés du NBTHK et ont créé un nouveau groupe visant essentiellement à la promotion de leur art. Les raisons précises du mécontentement des artisans restent difficiles à connaître, mais seul un tiers d'entre eux a participé à la dernière compétition organisée par le « musée du sabre ». Ce qui passait de prime pour une jacquerie sans conséquences s'avère être un large mouvement de contestation et un désaveu pour le NBTHK. 

Annoncée dès octobre 2008, cette nouvelle association a vu le jour en décembre de la même année et a pris pour nom Nihontô Bunka Shinkô Kyôkai 日本刀文化振興協会 (Association pour la promotion de la culture du sabre japonais), dont l'acronyme japonais est Tôbunkyô 刀 文協. On peut imaginer que cette association sera désignée en Occident sous le sigle NBSK[2], au risque d'une confusion avec la pâte à papier NBSK (Northern Bleached Softwood Kraft). 

[1] Nippon Bijutsu Tôken Hozon Kyôkai 日本美術刀剣保存協会, association pour la préservation des sabres d'art japonais, fondée en 1948.
[2] Il est à noter que l'appellation "NBTHK" ne concerne que les gaijin, car le nom raccourci japonais est Nittôhô 日刀保.

Le NBSK[3]

[3] Les informations qui suivent sont tirées de la brochure de présentation de ladite association datée du 4 mai 2009.

Statut juridique

Le NBSK est, sur le plan juridique, une zaidan hôjin (fondation avec la personnalité juridique). Ses statuts ayant été déposés le premier décembre 2008 – date de l'entrée en vigueur d'une réforme législative instituant une distinction entre les fondations sans but lucratif (ippan zaidan hôjin) et les fondations d'utilité publique (kôeki zaidan hôjin) – c'est une « ippan ». L'obtention du statut de fondation d'utilité publique est soumise à une procédure particulière que le NBSK dit avoir déjà entamée. 


Composition du bureau

La présidence se compose de 5 membres.

Président : Tokugawa Yasuhisa 徳川康久
Conseiller spécial : Kawabata Terutaka 川端照孝 [4]
Consultants : Kusano Kazutaka 草野多隆 [5], Nezu Kôichi 根津公一 [6], Furukawa Junnosuke 古河潤之助 [7]

Le conseil scientifique compte 19 membres élus pour 4 ans. La plupart sont artisans (polisseurs, tsukamaki-shi, shirogane-shi) et le plus connu d'entre eux en Occident est Mishina Kenji 三品謙次[8].

Le conseil d'administration est composé de 13 administrateurs élus pour 2 ans et deux contrôleurs en charge pour 4 ans. Les personnalités les plus célèbres sont entre autres :

       Amata Akitsugu 天田昭次 (forgeron, trésor national vivant)
       Miyairi Kozaemon Yukihira 宮入小左衛門行平 (forgeron)
       Iida Yoshihisa 飯田慶久 (président de Iida Kôendô Co.)
       Gassan Sadatoshi 月山貞利 (forgeron, trésor local vivant)
       Nagayama Kôkan 永山光幹 (polisseur, trésor national vivant, auteur du Connoisseur's book)
       Yoshihira Kuniie 吉原國家 (forgeron, trésor local vivant)
       Hon'ami Kôshû 本阿彌光洲 (polisseur, trésor local vivant)
       Takayama Kazuyuki 高山一之 (fabricant de montures, voir The Craft of the Japanese Sword)

[4] administrateur de l'université Hôsei, ancien administrateur délégué du NBTHK.
[5] avocat, ancien administrateur du NBTHK.
[6] directeur du musée Nezu, P.-D.G. des magasins Tôbu.
[7] P.-D.G. de Furukawa Denkô, ancien administrateur du NBTHK.
[8] Polisseur et traducteur du Connoisseur's book of Japanese Swords
Connoisseur's book of Japanese Swords

Buts et actions du NBSK

Conformément à l'esprit de protection des biens culturels, l'association se donne pour objectifs la protection du sabre japonais en tant que bien tangible et intangible[9], ainsi que la promotion de la culture du nihontô, contribuant de la sorte à la diffusion nationale et internationale de la culture japonaise.

Pour se faire, le NBSK se donne les moyens suivants :

       1) formation à la sauvegarde des savoir-faire traditionnels en rapport avec le sabre japonais
       2) organisation d'expositions, de séminaires et de conférences sur les savoir-faire
       3) enquêtes et recherches sur ces savoir-faire ainsi  que publication d'ycelles
       4) promotion de la culture du sabre japonais
       5) publications en rapport avec la culture traditionnelle ou les savoir-faire traditionnels
       6) toute autre action nécessaire à l'accomplissement des objectifs de l'association

[9] C'est-à-dire les objets et les savoir-faire.

Plus concrètement, et dans l'esprit de l'« utilité publique » : 

       1) patronage de séminaires destinés aux forgerons et professionnels du sabre
       2) cours sur l'appréciation des lames et des tôsôgu[10]
       3) cours de formation à la gestion des lames et tôsôgu destinés aux conservateurs
       4) collaboration à la 4e exposition des o-mamori gatana
       5) participation à la convention internationale des éléments de monture (Kokusai tôsôgu kai)
       6) organisation des concours de forgerons et autres métiers, ainsi que de l'exposition des œuvres

[10] La dernière de ces réunions, organisée par maître Sasaki Takushi (polisseur), s'est tenue le 12 juillet dernier. Les participants ont pu exercer leur kantei sur, entre autres, des lames des écoles Taima, Tegai, Rai ainsi qu'un Sadamune.

Ainsi, et contrairement à ce qu'on a pu lire sur internet, cette nouvelle fondation n'a pas vocation à délivrer des certificats d'authenticité. Elle annonce par ailleurs la publication d'un bulletin dont la périodicité n'est pas précisée. 


Contact :

Nihontô Bunka Shinkô Kyôkai 日本刀文化振興協会
22 Ichibanchô Chiyoda-ku
Tokyo 102-0082

Tél. : 03-5216-5866
E-mail : tbk "at" nbsk-jp.org
Site : http://www.nbsk-jp.org/


Franz Baldauff (futur membre du NBSK)


retour aux articles


Copyright © 2003-2012 Franz Baldauff